Deux amis se retrouvent après 70 ans de séparation et dévoilent un secret.

Marguerite Pradal et Edgard Pupko se sont rencontrés à 17 ans et puis la vie les a séparés. Chacun a vécu sa propre vie jusqu’au jour où ils se sont réunis 70 ans plus tard. Les choses avaient changé, mais pas leur amitié.

Serait-il enfin le moment de se partager un secret caché depuis le moment de leur première rencontre ? Emmanuel Paradal, fils de Marguerite, a diffusé toute l’histoire sur son Twitter. Continuez à lire pour découvrir leur secret.

Un professeur le jour et un internaute le soir

 Emmanuel Pradal à Bergerac
Photo : @emmanuel.pradal/ Facebook
Photo : @emmanuel.pradal/ Facebook

Emmanuel Pradal enseigne la philo à Bergerac, en Dordogne. Il vit selon sa propre philosophie : « prendre tout au sérieux sans jamais se prendre au sérieux. » Emmanuel est le petit-fils de député et fils de réfugié espagnol. Il se considère cependant comme humaniste avant tout.

Dans son temps libre, Emmanuel passe du temps sur l’internet comme tout le monde, mais surtout sur Twitter. Il a publié plus de 27 000 « tweets » depuis qu’il a rejoint le réseau social en 2014. Il ne s’attendait pas alors que l’un de ces tweets se propage ainsi….

L’amour d’une mère est comme le soleil

Maguy et son fils photo noir et blanc
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

Emmanuel a une relation très proche avec sa mère, et c’est évident sur son compte de Twitter. On voit l’importance du rôle de sa mère dans sa vie encore aujourd’hui et de son amour pour elle.

Emmanuel publie des photos de sa mère à plusieurs reprises, accompagné d’un joli mot comme « la femme de ma vie » et lune « lumière vive. » C’est pour ça qu’il n’a pas pu s’empêcher de partager son grand moment de joie qui s’en vient.

Femme, mère et musicienne

Marc Voinchet, musicien français
Photo: MIGUEL MEDINA/AFP/Getty Images
Photo: MIGUEL MEDINA/AFP/Getty Images

Sa maman s’appelle Marguerite Pradal, mais Maguy pour les intimes. Elle est non seulement passionnée par la musique, mais a aussi poursuivi une carrière de professeure tout comme son fils.

Maguay a travaillé comme professeure de musique au lycée Bellevue de Toulouse où elle a inspiré ses élèves à suivre leurs rêves comme elle l’a fait elle-même. En fait, d’après son fils, Maguay a fait parti des élèves du directeur de France musique, Marc Voinchet.

Une rencontre qui change sa vie

Emmanuel pose avec sa mère
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

À l’âge de 17 ans, Maguy a rencontré son mari, Ferdinand Pradal, qui serait un jour le papa d’Emmanuel.

C’est le meilleur ami de Ferdinand, du nom d’Edgard Pupko qui les avait un jour présentés. Comme le raconte Emmanuel : « Les deux sont aussitôt tombés amoureux et ont fait leur vie ensemble. Lui (Edgard) de son côté a épousé la cousine de ma maman et la vie les a éloignés l’un de l’autre pendant 70 ans ».

Une mort inconsolable

Emmanuel et son père en selfie
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

Malheureusement, en 2011, Maguy a perdu son mari alors qu’Emmanuel a perdu son père. Il est mort d’une hépatite C, victime de sang contaminé. À ce point-là, Maguy avait passé la majorité de sa vie avec un seul homme qu’elle aimait beaucoup.

Son fils Emmanuel confie qu’elle ne parvenait pas à retrouver le sourire depuis la perte de son amoureux. Elle ne savait pas encore que le jour où elle retrouverait du bonheur n’était pas si loin…

Un homme remarquable

Père d’Emmanuel, vieille photo
Photo: @sisyphe007/Twitter
Photo: @sisyphe007/Twitter

Le mari de Maguy était un homme remarquable. Ferdinand Pradal était une figure renommée à Toulouse. En fait, il a participé à l’élaboration du premier microscope électrique en tant que directeur de recherche au CNRS en janvier 1960.

Selon Emmanuel, Ferdinand était très intelligent depuis son enfance, étant même le meilleur élève de sa classe alors qu’il était exilé et réfugié. Emmanuel aimait tant son père que sa mère : « Mon père : mon exemple et ma référence : à jamais je t’aime papa. ».

Une famille qui marque l’histoire

Emmanuel à 4 ans
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

En fait, toute la famille Pradal était impressionnante. Le père de Ferdinand était député du parti socialiste espagnol. À l’arrivée du dictateur, il a été condamné à mort. Il a donc fui vers Oran, en Algérie, puis à Toulouse, où il s’est établi pour toujours avec sa famille.

Aussi parmi sa famille de génie était Vincente Pradal, chanteur et guitariste de flamenco.

Un appel inattendu

Maguy et Edgard
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

Vous vous souvenez encore d’Edgard Pupko ? C’était le meilleur ami de Ferdinand Pradal qui les avait présentés 70 ans auparavant. Edgard a essayé de recontacter Maguy, ne sachant pas encore que son meilleur ami, Ferdinand était décédé.

« Les deux ont perdu leurs conjoints respectifs…. Quand il l’a appris de ma maman, ils sont allés sur la tombe de mon papa se recueillir, » raconte Emmanuel sur Twitter.

Des visites de plus en plus fréquentes

Visite chez Maguay
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

Les deux amis d’autrefois se sont enfin retrouvés, et à un moment où par le hasard ils avaient vraiment besoin l’un de l’autre. Edgard a donc décidé de venir visiter Maguy une fois par semaine pour l’aider à surmonter la tristesse du deuil dans laquelle elle vivait.

Comme le précise son fils, Edgard est revenu une fois par semaine, puis deux fois, puis trois fois. Cependant, elle ne s’attendait toujours pas au secret qu’Edgard allait lui dévoiler.

Une amitié renouvelée

Père d'Emmanuel en classe en 1939
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

On dirait que ces retrouvailles de deux anciens adolescents qui ont vécu toute une vie avant de se réunir ont été écrites dans le destin.

C’est grâce à cette rencontre que l’ancienne professeur de musique a enfin pu « peu à peu hisser vers une nouvelle lumière où elle a recommencé à prendre goût à la vie. Lui de par sa classe, sa finesse, sa distinction, son habileté et son infinie générosité a fini par devenir l’ami de toute la famille et se rendre indispensable pour ma maman, » comme raconté dans le tweet.

Un secret enfin dévoilé

Suprised by secret being whispered
Photo: Debrocke/ClassicStock/Getty Images
Photo: Debrocke/ClassicStock/Getty Images

Le plus de moments ils ont passé ensemble, le plus qu’Edgard s’est rendu compte qu’il ne pouvait plus garder son secret et il l’a enfin avoué.

Sur Twitter, Emmanuel poursuit « peu à peu la vérité s’est fait lentement son chemin. Cet homme a découvert que quand il a présenté ma maman à mon père il était alors amoureux d’elle. Aujourd’hui il essaye de rattraper le temps et de conjurer le regret en donnant tout ce qu’il peut. »

Beaucoup de points communs

Senior couple enjoy the sunset
Photo: John Greim/LightRocket via Getty Images
Photo: John Greim/LightRocket via Getty Images

On ne peut pas changer le destin. Peut-être qu’Edgard aurait du dévoiler ses sentiments à 17 ans, mais sans Ferdinand Pradal il n’y aurait pas d’Emmanuel. On croit que cette rencontre est arrivée au moment du besoin.

« Ils entretiennent une relation d’âme et de cœur d’une beauté inouïe. Ils partagent un goût commun pour la musique grâce à laquelle ils communient souvent. Ma maman a retrouvé le sourire et lui un nouveau but à sa vie, » explique Emmanuel.

Jamais oublié

Maguay à table
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

Pour autant, alors qu’ils se tiennent compagnie, et même qu’autrefois ils se sont aimés, ils sont aujourd’hui uniquement de bons amis. Personne ne pourrait jamais remplacer leur époux décédé.

Emmanuel explique leur décision poétiquement : « l’un et l’autre demeurent d’une fidélité sans faille à la mémoire de leurs conjoints. Ils entretiennent une relation d’âme et de cœur d’une beauté inouïe. »

Ami du père, ami du fils

Emmanuel à 51 ans en bleu sur un bateau
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

Emmanuel n’a jamais pensé que sa mère essayait de remplacer son père, car elle se sentait seule où qu’Edguard ait pris sa solitude comme opportunité pour enfin la séduire. Il a pu voir la lumière revenir dans leurs yeux quand ils étaient ensemble alors qu’ils vivaient tous les deux avec du chagrin avant de se réunir.

En plus, Emmanuel est devenu lui-même ami avec Edguard « je suis devenu son fidèle ami 70 après qu’il soit devenu celui de mon papa. Tel père tel fils.

Maguy se retrouve à l’hôpital

Maguy à l’hôpital
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

Juste au moment ou Maguy reprenait gout a la vie, elle s’est malheureusement trouvé a l’hôpital. Cependant, comme le montre son sourire sur cette photo, elle n’a pas perdu son esprit, surtout que cette fois-ci elle n’a pas seulement le soutien de son fils, mais aussi celui de son ami retrouvé.

En plus, elle a aussi le soutien du monde de l’internet, car tous ceux qui ont lu le tweet d’Emmanuel l’ont adoré.

Séparé une fois, mais pas deux

woman holding hand of man
Photo: SEBASTIEN BOZON/AFP/Getty Images
Photo: SEBASTIEN BOZON/AFP/Getty Images

En effet, Maguy n’est jamais seule à l’hôpital, car Edgard lui rend visite tous les jours. Après tous, il doit rattraper les 70 derniers ans. Il n’y a plus de temps à perdre.

C’est comme ça qu’Emmanuel conclut alors son tweet : « Aujourd’hui ma maman est à l’hôpital. Pas un jour il ne manque d’être présent auprès d’elle, la couvrant d’attentions et de cadeaux. Ainsi il veille sur elle, car désormais il peut l’aimer ».

Une histoire qui inspire

Twitter d'Emmanuel
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

Le post d’Emmanuel a attiré l’attention des twittos partout. Le récit a mérité plus de 50 commentaires, a été liké plus de 460 fois, et même été partagé presque 100 fois. La photo en elle-même est très charmante, mais le récit aussi est émouvant.

C’est une histoire qui fait chaud au cœur et qui n’est donc pas passée inaperçue, et avec laquelle tout fils, fille, mère, grand-mère et parent peut s’y identifier.

Les internautes réagissent

Réactions au récit d'Emmanuel
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

Les twittos n’ont pas pu s’empêcher de partager avec Emmanuel comment ils se sentaient émus par son récit. Un internaute dit : « Très belle histoire, qui montre qu’il ne faut jamais désespérer de la vie ! Quels qu’en soient les écueils, à tout âge, il y a de beaux moments inattendus aux détours du chemin. »

Alors qu’un autre exprime : « la vie a plein de surprises… Votre manière d’écrire cette jolie histoire est magnifique. L’histoire est incroyable. L’amour gagne toujours. Grâce à vous je finis ma journée avec un grand sourire. Merci beaucoup. »

Le defi lancé

Reaction Twitter Frederic
Photo: @FredericPlachot/ Twitter
Photo: @FredericPlachot/ Twitter

Les gens ont commencé à partager dans la section des commentaires leurs propres photos avec leurs parents et bienaimés. Donc, Emmanuel a décidé de lancer un défi : « Je lance une idée : faites comme moi. Faites un selfie avec une personne ou un animal que vous aimez et protégez. Montrons et démontrons la force de l’humain. On appellera ça le selfie humain. Chiche !!!! »

Voilà une belle façon de se souvenir des personnes importantes qui nous entourent, de les apprécier, et de passer du temps avec eux avant que ce soit trop tard.

Rappelez vos bien aimés que vous les aimez!

Défi Twitter selfie avec maman
Photo: @sisyphe007/ Twitter
Photo: @sisyphe007/ Twitter

Voilà une leçon qu’on peut tirer de cette histoire : il faut montrer à nos êtres chers comment on les aime alors qu’on le peut, car il y aura un jour ou l’on ne pourrait plus.

Dans le cas de Maguy et Edgard, l’amour qu’ils partagent aujourd’hui ne remplacera jamais celui qu’ils ont vécu avec leurs époux. Emmanuel même précise : « chacun est fidèle à la mémoire de celle et de celui qu’ils ont aimé. Il s’agit d’un amour spirituel. Et c’est encore plus magnifique. »